« Je me rappelle quand ma mère me racontait comment ils avaient dû fuir devant les nazis. J’imagine que je ressens la même chose qu’elle aujourd’hui », dit de son côté Clara, 72 ans, sur les listes pour évacuer jeudi.