La ville de Cluny, connue pour son abbaye bénédictine, a attribué des noms de personnalités locales à ses rues afin de conserver leur mémoire. Certaines plaques interrogent parfois les habitants. 

La commune de Cluny, située dans le département de Saône-et-Loire, a construit son identité d’une manière singulière. Célèbre pour son abbaye bénédictine et son patrimoine important, la cité médiévale a attribué à ses rues des noms de personnalités locales.

Parfois méconnus, ces noms attisent la curiosité des habitants, d’autant plus que les plaques ne sont pas toujours explicites. 

Ça dénote un petit peu, mais ça marque l’ihistoire particulière de cette ville.

                                    Sébastien Carrot, habitant de Cluny

Comment sont attribués les noms des rues ?

Depuis les lois de décentralisation de 1982, la dénomination d’une voie publique relève de la compétence des communes, conformément à l’article L2121-29 du code général des collectivités territorialesC’est donc au niveau du conseil municipal que tout se décide. 

A l’ère où la parité entre hommes et femmes fait beaucoup parler, on se rend compte que peu de rues de Cluny mettent les femmes à l’honneur. Henri Bonniau, maire de Cluny, n’a rien se reprocher à ce sujet. Depuis le début de son mandat, il a joué le jeu en attribuant un nom d’homme et un nom de femme à des rues de Cluny.

Avec si peu d’indications, certains noms peuvent être oubliés par les habitants. © Léa Aujal.

La commune s’est forgé une identité particulière grâce à cette politique qui favorise la mémoire de personnalités locales.
Cependant, sans donner d’indications sur les plaques, les habitants risquent à terme d’oublier qui étaient ces personnes et de quelle manière elles ont œuvré pour Cluny. 

Voir le reportage réalisé par les élèves du lycée La Prat’s à Cluny, en collaboration avec France 3 Bourgogne, dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias dans l’école : 

Regarder ici la vidéo :

https://embedftv-a.akamaihd.net/8e6ff4c3c58c3a032c80eefdebff901b

FR3 Bourgogne Franche-Comté- Publié le 18/03/2016 à 17h12