On lit dans Le Figaro du 20 juillet : « Je voudrais aujourd’hui m’excuser auprès de ceux qui sont passés par cet enfer de folie, et auprès de leurs proches. Une telle chose ne doit plus jamais se reproduire», a déclaré Bruno Dey, 93 ans, dans sa dernière prise de parole lors de son procès, dont le verdict est attendu jeudi.

(Photo by Daniel Bockwoldt / POOL / AFP)

« Je ne me suis jamais porté volontaire. »

Les déclarations des témoins lui ont permis de saisir «toute l’ampleur de la cruauté» des actes perpétrés au camp de Stutthof dans le nord de la Pologne, a-t-il ajouté. «Je voudrais réaffirmer que je ne me suis jamais porté volontaire pour servir dans les SS ou (…) ou dans un camp de concentration», a-t-il précisé, ajoutant n’y serait pas allé s’il avait eu la possibilité de l’éviter. »

Verdict jeudi.

À relire sur le blog : « Les derniers procès : Bruno Dey, gardien au Stutthof, Pologne. »