Marcel Serge Laly est né le 1er juin 1925 à Mailly-la-Ville dans l’Yonne. Après avoir vécu également à Ciry-le-Noble (71), son père Louis -originaire de Montceau-Les-Mines- revient s’installer avec sa famille dans son pays natal. Il est employé au P.L.M.

Serge obtient son « certif » en juin 1938. Quatre mois plus tard, il fait sa rentrée à La Prat’s. Ses camarades de promotion s’appellent Gabriel Dechant[1], Yvon Giloux (F.F.I. tué en septembre 1944), Henri Lacoque (déporté), Paul Dessimond (déporté), Roger Duplessis (déporté), Jean Rigolet (tué par la milice) et Maurice Revelut (F.F.I. tué en octobre 1944). Le jeune Laly quitte La Prat’s avant de passer son brevet d’enseignement industriel en mai 1940.

Selon André Jeannet, Laly exercera la profession de mouleur à Montchanin[2].

F.T.P.F. au groupe Vauban

Laly appartenait aux F.T.P.F. de Charles Perrin, dit « Vauban ». Il fut arrêté le 7 mars 1944 à Montchanin[3]. Déporté le 4 juin de Compiègne vers Bergen-Belsen, il meurt le 17 mars 1945.

Il a obtenu la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument aux morts de Montchanin.


[1] Voir l’article : S. Dechant, gadz’art, franc-maçon et résistant.

[2] Jeannet, André. Mémorial de la résistance en Saône-et-Loire. Biographies des résistants. Mâcon : JPM éditions, 2005, 443 p., p. 235.

[3] Idem.