Jules Joseph Fusier

Né le 25 septembre 1888 à Genève en Suisse, Jules FUSIER intègre l’École d’Arts et Métiers de Cluny en 1905, et devient donc membre de la promotion Cluny 1905-1908.

La promotion 1905-1908

Il s’engage dans le 7e Régiment du Génie à Belley dans l’Ain, sous le matricule 270, puis est détaché pour prendre le commandement de l’escadrille GB 21. Il sera décoré de la croix de guerre et recevra également 4 citations, dont 2 à l’ordre de l’armée.

Citation à l’ordre de l’armée le 04/09/1917: « Officier de la plus haute valeur morale. Chef d’escadrille et pilote de tout premier ordre… Nombreux bombardements de nuit. A trouvé une mort glorieuse au cours d’un 2e bombardement qu’il exécutait sur sa demande dans la nuit du 3 au 4 septembre 1917. »

Citation à l’ordre de la division pour les combats du 17 décembre 1914 à Marécourt.

Citation à l’ordre de l’armée (J.O. 05/12/1915).

Citation à l’ordre du corps d’armée pour 6 mois d’active guerre de mine où il fut à demi asphyxié dans les galeries qui venaient d’êtres bouleversées.

Bombardier équipant l’escadrille GB 21 au sein de laquelle servait Jules FUSIER

Le Lieutenant Fusier décède donc dans la nuit du 3 au 4 septembre 1917, sur la commune de Toul en Meurthe-et-Moselle. La fiche de décès précise « Décédé à l’Hôpital des suites d’une chute d’aéroplane » Il avait 28 ans.

Certificat de décès et « Mort pour la France » attribué au Lieutenant Jules-Joseph FUSIER