Une alimentation saine : fromages de chèvre et huile d’olive

Si quelqu’un a une idée sur ce que la Zim reçoit et qu’elle traduit à sa soeur par « fromage de chèvre »…. et ce que sa soeur fait avec un bidon d’huile d’une centaine d’années…

Que de mystères, n’est-ce-pas ?


La Zim à Sophie 24 novembre 1942. Mon élève de la rue des Lices me donnera des fromages de sa chèvre quand ce sera le moment, mais rien à faire pour le reste. Cela devient de plus en plus difficile. Economisez, économisez…

« Mon élève de la rue des Lices », qui est-il ?

Première hypothèse : La Zim a vu passer des générations d’élèves, à La Prat’s et Aux Arts et ce, depuis la fin de la Première guerre. S’agit-il de Jean Battut, libraire à Arles rue des Lices ? Battut est né le 12/04/1897 à Yzeure. Ses parents vivaient à Cluny en 1917. Il a épousé Paula Tresch avant de se fixer à Arles.

Deuxième hypothèse : Il peut s’agir d’un personnel du lycée Saint-Joseph à Avignon puisque le lycée est situé « rue des Lices ». Le lycée Saint-Joseph a été très impliqué dans la résistance. On pense à Maddalena, ancien prof au collège de Villefranche/Saône muté à Avignon. Maddalena peut connaitre Léonce Clément, du mouvement Combat. Ce dernier est venu régulièrement à Cluny entre 1943 et 1944, surtout pour rencontrer Henri Frenay à l’époque où il loge chez les Gouze.

La Zim à Sophie, avril 1942. J’ai 19 œufs en conserve avec du silicate de l’an dernier. On m’a promis des fromages jeudi mais il faut qu’ils sèchent.

La Zim à Sophie, Noel 1943. N’oublie pas ton petit bidon d’huile d’olive qui date de 107 ans.